Retour des CFC2018

23 avril 2018, le grand week-end des championnats de France des clubs 2018 est terminé…

Retour des CFC2018

Photo de famille du week-end

Retour des CFC2018

En fait, tout le monde n’est pas là, mais voilà quand même une bonne partie des participants de cette édition 2018 des CFC.

Résultats du CFC 2018

Ojura est quatrième de la catégorie Nationale 2 en 4h49:58 – une jolie performance portée par Simon Carrara, Victor Dannecker, Perrine Obstetar (revenue spécialement de la Réunion, s’il vous plait !), Philippe Bobin, Alina, Daria et Jurg Niggli, et Clément Poncet.

Rappelons juste que la montée en Nationale 1 n’est pas un enjeu pour Ojura : les évolutions récentes du règlement sportif de la FFCO ont eu pour conséquence directe de nous faire descendre de nationale 1 en nationale 2 par décision administrative, et de nous interdire en pratique de remonter en nationale 1 par les éventuels résultats de nos licenciés (voir plus loin pour les détails)

Notre seule ambition est donc la meilleure place possible en N2 – et sur ce critère, on peut donc considérer que cette édition 2018 est tout à fait satisfaisante pour Ojura, surtout compte tenu de l’absence pour raisons professionnelles / familiales / autres excellentes raisons de François Gonon, Chloé Blanc, Olivier Banc-Tranchand…

Pour les autres catégories, nous avons été un peu moins brillant, mais on fera mieux la prochaine fois évidemment : en nationale 3, nous finissons 46ème sur 48 équipes classées (et 51 partantes). Quant à la nationale 4, un poinçon manquant règle la question du classement… nous ne citerons personne, chacun ayant de toutes manières fait de son mieux.

Enfin, dans le trophée Thierry Georgiou, notre équipe d’élite termine brillamment à la 116ème sur 133 équipes classées (159 équipes partantes) – et ce sont peut-être les plus méritants avec notre équipe de nationale 2 (et je ne dis pas ça uniquement parce que la présidente en fait partie, vous pensez bien…)

 

On peut retrouver tous les résultats du week-end sur le site des CFC : cfc-2018.fr

ou bien directement sur :

 

Galerie du week-end

En fait, du premier jour seulement… samedi et dimanche ont été plus difficiles, je n’ai pas de photos de coureurs en action…

Pourquoi Ojura ne montera pas en Nationale 1 même en gagnant la nationale 2

Si vous n’êtes pas au courant des détails, pour faire simple, le règlement sportif de la FFCO a évolué progressivement – exigeant des clubs, pour pouvoir participer à la catégorie « Nationale 1 », de fournir un certain nombre d’experts (traceurs, arbitres, formateurs…) pour l’organisation des compétitions, et également de compter en leur sein un certain nombre de jeunes participants à l’école de course d’orientation – toutes ces exigences étant établies sans tenir aucun compte de la taille des clubs, ni de celui du bassin de population sur lequel ils sont implantés. On comparera facilement cette logique centralisatrice et uniformisante à celle qui a conduit l’Agence Régionale de Santé a fermer des services comme la maternité au sein de l’hôpital de Saint-Claude…

Ainsi, la population du Haut-Jura, c’est à dire à peine plus de 50 000 habitants sur 66 communes, incluant pourtant à la fois Saint-Claude et Morez, les deux villes les plus importantes de la zone, avec une densité 46 habitants/km2 et une géographie qui allonge radicalement les déplacements – sans oublier que la région est tout de même réputée pour son enneigement, ce qui mine de rien contribue à allonger encore ces temps de déplacements durant une bonne partie de l’année – n’a juste aucune chance d’approcher les effectifs de pratiquants d’un club urbain, qu’il soit parisien, nordiste, ou même bisontin ou dijonnais ! Il n’y a rien à reprocher aux clubs en question qui profitent de ce règlement – toute la faute en revient au jacobinisme de ceux qui ont inventé le règlement en question. Mais comme l’histoire nous a montré que les jacobins ont réussi à couper la tête aux girondins, à moins de regrouper demain nos clubs comme l’État regroupe les communautés de communes, il nous reste à dire : vive la nationale 2 !