trois jours de bourgogne 2016

Retour rapide sur le récent week-end de Pâques, avec les trois jours de bourgogne 2016, première reprise de la CO pour nombre de O-jurassiens. Sur les terrains de l’ADOC, sous une météo disons… irrégulière, et sans beaucoup d’entrainement en course à pied, nous étions tout de même presque une vingtaine de membres du club à participer à cette épreuve en trois étapes.

LM-20160326-133122-1000239

trois jours de bourgogne 2016

samedi

Venant de Prémanon, nous découvrons des forêts étranges, pour tout dire… verte et sans neige ? Au sol, le long des routes, une chose verte elle aussi, constituée d’une multitude de petites pousses qui envahit tout… on me dit que c’est de l’herbe ? Ha mais c’est vrai que c’est le printemps, une saison légèrement en retard dans les environs du haut Jura.

Blague à part, cette première étape se passe sous le soleil, et c’est bien agréable comme première sortie post-ski. Course de Moyenne distance, des postes techniques pour tout le monde, même les plus jeunes, la carte est précise (mais je ne suis pas un spécialiste) et le départ est tout proche de l’arena.

Dimanche

Ca ne pouvait tout de même pas durer… Vent et pluie, certes pas constant, mais le soleil d’hier ne resurgit qu’en fin de journée, après la course. Et encore, la chaleur est bien oubliée. Course longue distance, et longue distance pour aller au départ, dont une jolie grimpette dans la terre humide de Bourgogne… ceux qui ont terminé leur course vous croise en lançant des encouragements pervers : « courage, ce n’est pas fini… » En même temps, les jurassiens connaissent bien la blague traditionnelle du bord de piste durant la transju (« c’est bon, tu as fait le plus dur… ») on ne va pas se laisser impressionner si facilement.

Lundi

Arrivée au matin sur le lieu de course sous la pluie, jambes lourdes des deux jours précédents, distance pour aller au départ encore plus longue qu’hier… il y avait de quoi avoir envie de retourner sous la couette. Mais on n’est pas comme ça, on aime faire de la CO ou pas. Donc à une moelleuse grasse matinée, on préfère toujours un petit matin en forêt, arrosé et dans le vent, par une température vivifiante, habillé de son seul maillot O’jura… C’est bien ça ?

François Gonon toujours champion

Sans oublier que François Gonon, courant en catégorie élite, partait en chasse pour monter sur le podium, ayant fini quatrième du classement général la veille. Donc, il n’était pas question de se ramollir ! Et François ne nous déçoit pas, rattrapant le troisième sur le fil, finissant en brillant troisième non loin de Baptiste Rollier, un de ses poulains suisses. La cérémonie des podiums a un peu trop tardé pour que les photographes aient attendu, mais si vous êtes membre du club vous pouvez quand même consulter la petite galerie photo de ces trois jours de bourgogne 2016 (elle contient plus de photos de famille que de photos de coureurs…)

la page des résultats sur le site de l’organisation